Carlo Acutis

« modèle et exemple pour les jeunes »

« Si vous êtes ce que vous devez être, vous mettrez le feu au monde »

Sainte Thérèse d’Avila

Introduction

Carlo Acutis est un jeune catholique italien qui n’a pas marchandé son oui total à Dieu.Il n’est pas le premier; il ne sera pas le dernier, car chaque génération de jeunes se nourrit de l’exemple de leurs devanciers dans leur course vers le Christ, et de ceux qu’ils ont besoin d’aimer et d’imiter.Jeunes d’aujourd’hui, je vous connais bien, ayant été enseignant chrétien en milieu laïc durant quarante ans. J’ai pu mesurer le meilleur mais aussi les limites que la société a légués à vos parents, puis à vous en matière de formation spirituelle. En effet, après la secousse mondiale de 1968 («Il est interdit d’interdire»!), j’ai constaté dans quel fossé et quel désarroi cette prétendue libération a plongé les nouvelles générations. Ce qui s’est ressenti au cours des catéchismes qu’en paroisse j’ai pu leur donner. Le problème de fond s’est accentué ces dernières décennies: quelle chance peut-on vous donner, chers Amis, en dehors d’une foi solide et remplie d’espérance, tandis que le monde devient de plus en plus indifférent et orphelin de Dieu, avec toutes les conséquences néfastes qui en découlent?

Quelqu’un que j’ai eu la chance d’approcher et de connaître – le pape saint Jean Paul II – celui des jeunes et des Journées Mondiales de la Jeunesse, qu’il a créées à votre intention, a fait énormément pour vous par son amour et sa confiance à votre égard. C’est dans son sillage qu’est apparu Carlo Acutis. Sous son heureuse influence, cet adolescent a peu mais bien vécu, grâce à son dynamisme, sa foi surtout, rayonnant intensément sur ses proches de tous bords. Car seul, vous ne pouvez guère y parvenir. Il vous faut des parents chrétiens, des prêtres convaincus, une Eglise qui vous aide et vous soutienne, des amis véritables, une espérance qui vous porte à croire que la fin des fins n’est pas le numérique ou les plaisirs faciles qui ne mènent nulle part. Oui, la sainteté est possible à tout âge, comme l’ont démontré tant de jeunes depuis les temps héroïques de la persécution romaine, jusqu’à l’époque actuelle. Carlo est une sorte de phénomène, un météore venu illuminer le monde de ses frères les jeunes, afin que la présence du Christ se manifeste le plus simplement et le plus efficacement possible au milieu d’eux.

Son histoire mérite de vous être contée pour que vous croyiez que Jésus existe, qu’Il est votre Ami qui vous cherche pour vous aider en vous attirant à Lui vers la vraie Vie, laquelle consiste à L’imiter et Lui ressembler. C’est pourquoi, il envoie ses témoins, même jeunes – justement – à votre rencontre. Carlo est l’un de ces témoins actuels. Il vaut la peine de connaître sa vie passionnante.

Ce livret se veut simple, court et accessible au plus grand nombre d’entre vous, afin que vous puissiez ressentir l’amitié, la prière et l’aide de Carlo qui, au ciel, se préoccupe de ceux qui sont les plus chers à son cœur: tous les jeunes de tous les pays. L’originalité de ce récit est qu’il a suivi l’ordre chronologique de sa vie de façon à bien saisir comment Dieu, en parallèle, a fait progresser spirituellement Carlo, et ceci en si peu de temps. Ce qui est sans doute de sa part la marque d’une prédestination particulière de ses desseins divins. Les documents qui l’achèvent, aussi simples et brefs que possible, servent à replacer l’action de Carlo dans l’Eglise de notre temps et à montrer cette action comme venant de Dieu pour conduire les jeunes vers la foi ou les y maintenir. Je vous souhaite une vie de foi heureuse, convaincue et rayonnante, à l’imitation de Carlo, votre frère.

 

« Jésus cherche des témoins »

Pour cela il les éduque, progressivement. Ce qu’il a fait pour Carlo, avec force et aisément, étant donné ses heureuses dispositions.

L’enracinement de Carlo
Son baptême, les débuts de son éducation à la foi

Il s’agit d’un enracinement complet: physique, humain et spirituel.

Ses parents sont d’origine italienne, plus précisément de la région de Lombardie, centrée sur Milan, la patrie de l’évêque et protecteur saint Ambroise, celui qui a baptisé le futur saint Augustin. Il s’agit d’Andrea Acutis, près de 30 ans, originaire du nord-italien, et Antonia Salzano – 24 ans – du sud (les environs de Naples). Tous deux catholiques, mariés religieusement en 1990, ils forment un couple uni, plein d’avenir, grâce à leurs situation sociale aisée, travaillant dans ce que l’on appelle le tertiaire: lui dans les assurances, elle dans l’édition. Pour renforcer cet avenir, ils s’en vont faire carrière à l’étranger, comme nombre d’Italiens depuis au moins un siècle; mais pas n’importe où: à Londres, la métropole financière de l’Europe, siège d’importants groupes économiques.

De leur union naît bientôt un garçon, prénommé Carlo (Charles), le vendredi 3 mai 1991. Il restera fils unique jusqu’à sa mort. Il est baptisé quinze jours après – le samedi 18 mai – dans l’église londonienne dédiée à Notre-Dame de Fatima, en présence de sa famille, venue même de la cité napolitaine. En effet, sa grand-mère maternelle lui offre la médaille de baptême qu’il portera plus tard. Cette joie de l’entrée du bébé dans la vie de la grâce se double de celle de la rencontre familiale, si importante dans la vie de tous les italiens. Et malgré les avantages – à court terme – de la vie londonienne, cette cérémonie réveille dans le cœur des parents la nostalgie du pays natal et du soleil qui inonde facilement la Péninsule.

C’est ainsi que, dès septembre suivant, voilà la petite famille de retour en Italie, se fixant à Milan. Ses parents y continuant leurs activités. Andrea et Antonia, qui, pour l’instant, ne vont pas à l’église, commencent cependant à s’intéresser à la religion de leur enfance, grâce à la nouvelle nounou de leur petit, Beata. D’origine polonaise, très pratiquante, elle partage sa foi avec Carlo en l’initiant à la vie chrétienne, et l’enfant y prend goût : il aime entendre les scènes typiques de la Bible et de l’Evangile. Ils échangent leurs vues et questions sur la foi durant plusieurs années, de sorte que Carlo, pénétré de cette foi, se prend à la répandre autour de lui, devenant un véritable évangélisateur. A commencer par sa cousine Flavia, avec qui il noue une profonde et pure amitié. Quand, durant les vacances d’été, il se rend à Naples, Beata lui apprend à connaître la Vierge Marie, grâce du célèbre sanctuaire de Notre-Dame de Pompéi, la Vierge du Rosaire. Sa piété envers Elle a commencé là. On y viendra plus loin.

 

Table des matières


Introduction………………………………………………………………………………………. 7
«Jésus cherche des témoins»…………………………………………………………… 11
L’enracinement de Carlo. Son baptême, les débuts de son éducation à la foi. 11
Sa grande rencontre avec Jésus:la découverte de l’Eucharistie…………………. 14
Une vie nouvelle commence: Les conquêtes spirituelles de Carlo
et le sacrement de la Confirmation………………………………………………………. 21
Sa charité incendiaire pour tous…………………………………………………………… 21
La Confirmation (2003) et les dons de l’Esprit Saint sur lui………………………. 28
L’Esprit Saint embrase l’âme de Carlo L’évangélisation par l’informatique….. 31
Du jeu à la pratique…………………………………………………………………………… 32
Le déclic irréversible de sa paroisse…………………………………………………….. 33
L’exaltation du grand mystère de l’Eucharistie……………………………………….. 34
La portée fulgurante de cette initiative…………………………………………………. 38
«Marie, la Femme de ma vie»……………………………………………………………. 41
Les premiers pèlerinages marials de Carlo lui révèlent la douceur de Marie. 41
La révélation de Fatima……………………………………………………………………… 44
L’envol de Carlo vers le ciel (2006)……………………………………………………. 49
Une sainte mort………………………………………………………………………………… 49
La montée vers la gloire des autels……………………………………………………… 54
Les obsèques de Carlo – Son aura se répand dans le monde entier……………. 54
La vie plus forte que la mort……………………………………………………………….. 55
Les premières décisions de l’Eglise……………………………………………………… 56
Conclusion………………………………………………………………………………………… 59
Compléments……………………………………………………………………………………. 6

Carlo Acutis

Bernard Balayn

Parvis

96 p. – 11 x 17 cm – 7€

www.parvis.ch/fr