Présence d'Esprit

Petit guide pour vivre l’amitié avec le Saint-Esprit

Devenir l’ami du Saint-Esprit… Ni plus ni moins !

 Cette amitié peut véritablement transformer notre vie chrétienne en profondeur et la vivifier dans toutes ses dimensions :

  • Avec l’Esprit, la Bible n’est plus un volume poussiéreux de 2000 pages, elle devient l’histoire d’amour vivante entre Dieu et l’Homme.
  • Avec l’Esprit, la liturgie n’est plus un rituel morne et ennuyeux, elle devient manifestation terrestre de la gloire et de la présence de Dieu.
  • Avec l’Esprit, la morale chrétienne et les commandements bibliques ne sont plus un ensemble de lois contraignantes et mortifères mais ils deviennent liberté véritable…

Dès lors, vivre en amitié avec le Saint-Esprit, c’est tout simplement une joie immense, intense et durable : expérimenter un avant-goût du ciel comme Jésus nous l’a promis.

Entendre la voix de l’Esprit parmi toutes nos voix intérieures ou extérieures.

Introduction

« La Sagesse est un esprit ami des hommes » (Sg 1, 6).

Devenir l’ami du Saint-Esprit…

Pour beaucoup d’entre nous, une telle idée peut paraître bien curieuse. J’avoue que si vous étiez venu me voir, il y a 10 ans, pour me parler d’amitié avec le Saint-Esprit, je vous aurais probablement regardé avec des yeux de merlan frit !

Pourtant, est-ce vraiment si étrange ? Après tout, la Parole nous révèle que Dieu désire vivre une grande et belle amitié avec chacun de nous ; vous comme moi ! « Le Seigneur parlait à Moïse face à face, comme un homme parle à son ami » (Ex 33, 11). « Je ne vous appelle plus serviteurs […] mais je vous appelle amis » (Jn 15,15).

Or, si vraiment le Saint-Esprit est une personne divine, ce que nous allons découvrir dans ce livre, cela signifie que nous pouvons entrer en amitié avec lui, au même titre qu’avec le Père et le Fils ! Aussi vertigineux que cela puisse paraître, de même que Jésus aimait voir ses amis, Marthe, Marie et Lazare, Dieu le Saint-Esprit s’intéresse à nous personnellement et souhaite passer du temps avec nous ; pour notre plus grande joie ! Si j’ai un tel désir de faire connaître l’amitié avec le Saint-Esprit, c’est parce que celle-ci a véritablement transformé ma vie chrétienne en profondeur. Lorsque j’ai commencé à vivre en relation avec le Saint-Esprit, celui-ci a commencé à vivifier mon existence, dans toutes ses dimensions. C’est le Saint-Esprit qui m’a fait passer d’un ensemble de croyances, de rituels et de préceptes, à une relation vivante avec le Dieu vivant. Comprenons que l’Esprit Saint n’est pas juste du café ou des vitamines pour notre vie chrétienne, c’est une question de vie ou de mort spirituelle !

Sans le Saint-Esprit, la Bible est un volume poussiéreux de 2000 pages, incompréhensible et indigeste. Dans le Saint- Esprit, la Bible devient l’histoire d’amour vivante entre Dieu et l’Homme ; la Parole de Dieu, actuelle, vivifiante, transformante ; le SMS que Dieu m’adresse personnellement chaque jour. Sans le Saint-Esprit, la liturgie est un rituel morne et ennuyeux. Dans l’Esprit, la liturgie devient manifestation terrestre de la gloire et de la présence surnaturelle de Dieu, avec les saints et les anges. Sans le Saint-Esprit, la morale chrétienne et les commandements bibliques sont un ensemble de lois contraignantes, frustrantes et mortifères. Dans l’Esprit, ils deviennent aussi doux que du miel, sources jaillissantes de vie éternelle, liberté véritable. Sans le Saint-Esprit, l’Église est une organisation humaine, une institution old school et une usine à abus de tous types. Dans l’Esprit, l’Église est épouse et corps du Christ, signe et présence surnaturelle de Dieu sur terre. Sans l’Esprit, Dieu est froid, lointain, incompréhensible. Dans l’Esprit, Dieu est proche et intime ; il est mon amour, ma vie. Sans l’Esprit, le Christ est un personnage historique inspirant, hippie ou révolutionnaire. Dans l’Esprit, il est mon Sauveur et mon Seigneur, vrai homme et vrai Dieu. Sans l’Esprit, la prière est un bavardage humain hasardeux ; dans l’Esprit, elle est relation personnelle avec le Dieu d’amour. Sans l’Esprit, la souffrance n’est que frustration et angoisse. Dans l’Esprit, elle peut devenir langage de l’amour de Dieu, communion à son œuvre de salut. Sans l’Esprit, l’Eucharistie est pièce de théâtre et entreprise de distribution de pain. Dans l’Esprit, l’Eucharistie est don de Dieu sublime dans son unique sacrifice rendu présent devant nous. Sans l’Esprit, l’évangélisation est un prosélytisme intrusif et inefficace. Dans l’Esprit de Dieu, l’évangélisation est communication de l’amour divin et manifestation du Royaume de Dieu sur terre. « La vie dynamique, abondante, que Jésus a promise aux croyants est une conséquence naturelle d’une amitié intime avec Dieu le Saint-Esprit. »

Oui, le Saint-Esprit est « Seigneur et il donne la vie » ; il rend vivante notre vie chrétienne ! Dès lors, vivre en amitié avec le Saint-Esprit, c’est tout simplement une joie immense. Une joie souvent exigeante, parfois crucifiante, mais réelle, profonde, intense et durable. D’ailleurs, avez- vous remarqué que le seul passage de tout l’Évangile qui fait mention de Jésus « tressaillant de joie », nous précise que cela se produit « sous l’action de l’Esprit Saint » (Lc 10, 21) ?

C’est cette joie que je souhaite à tous les chrétiens, mais aussi à toute personne sur cette terre. Je crois que vivre avec le Saint-Esprit, c’est tout simplement expérimenter quelque chose de la joie parfaite que Jésus nous a promis : un avant-goût du ciel.

Moi, cela a changé ma vie… Et c’est tout le bonheur que je vous souhaite !

 

« Tout le monde a remarqué probablement, que quand je parle de l’Esprit Saint, ordinairement je m’enflamme assez facilement.

Je l’appelle “mon ami” et je crois que j’ai des raisons pour cela.

Je veux demander pour vous l’Esprit Saint.

Voilà le testament que je vous laisse, en demandant la grâce que le bon Dieu, que l’Esprit Saint descende sur vous et que vous puissiez tous dire, le plus tôt possible, que l’Esprit

Saint est votre ami, que l’Esprit Saint est votre lumière, que l’Esprit Saint est votre Maître.

C’est le vœu que je forme pour vous et c’est la prière, sachez-le bien, que je vais continuer sur la terre tant que le bon Dieu me laissera ici et que je continuerai certainement pour vous pendant l’éternité ».

Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus, extraits du testament spirituel, février 1965.

 

Avant toute chose, je dois confesser que je ne suis pas un spécialiste du Saint-Esprit. D’ailleurs, je ne crois pas qu’on puisse l’être. Même si vous vous en apercevrez sans doute assez vite, j’aimerais préciser que je ne suis ni un théologien aguerri, ni un grand mystique, ni un glorieux apôtre. Au fond, ce n’est pas plus mal car je suis la preuve vivante que l’amitié avec le Saint-Esprit est accessible à Monsieur et Madame tout le monde ! Dans ce livre, j’aimerais simplement vous partager une expérience d’amitié avec le Saint-Esprit, telle que je la vis tous les jours ; en l’insérant dans ce que la Parole de Dieu et la grande Tradition de l’Église nous donne de goûter de cette amitié avec le Saint-Esprit. D’autres ouvrages seront bien plus érudits sur des domaines très spécifiques de la vie dans l’Esprit : vie morale, vie mystique, dons du Saint-Esprit, charismes… Cependant, si vous désirez entrer dans l’expérience d’une amitié avec le Saint-Esprit et avoir des clés pour l’expérimenter à votre tour, vous êtes au bon endroit !

Partie 1 : Connaître le Saint-Esprit

« Au fait, je me demandais, qu’est-ce que c’est exactement le Saint-Esprit ? »

Nous sommes dans le centre de Paris, au magasin d’artisanat monastique où je travaille comme vendeur. Au dehors, la nuit est déjà tombée, l’heure de la fermeture approche et la boutique est vide, si ce n’est la présence d’une jeune dame. Celle-ci dépose sur le comptoir une petite médaille dorée, à l’effigie d’une colombe. Après un bref temps d’hésitation, elle me regarde dans les yeux et la question qui lui brûlait les lèvres lui échappe : « Qu’est-ce que c’est le Saint-Esprit ? » Pendant une fraction de seconde, je suis comme pris de vertige devant l’ampleur de la question qui m’est soumise. Cela fait un certain temps que je vis avec l’Esprit Saint, j’ai eu l’occasion de faire des enseignements sur lui, j’ai même suivi des cours de théologie le concernant. Cependant, la question n’en demeure pas moins éminemment complexe, plus encore lorsque la personne qui en attend une réponse n’est pas chrétienne. « Qu’est-ce que le Saint-Esprit ? » C’est donc avec une certaine appréhension, mais aussi avec une grande joie que je tente alors de bredouiller quelques éléments de réponse, moins destinés à assouvir qu’à alimenter la quête de ma cliente. « Saint-Esprit, aide-moi à parler de Toi ! » Je sens alors qu’il est là, présent, avec nous, au milieu de notre discussion. La jeune dame me remercie : « On ne m’avait jamais expliqué cela de cette façon », me dit-elle. J’ignore si mes professeurs de théologie auraient donné une bonne note à mon explication ; sans doute pas, mais qu’importe. Le Saint-Esprit a utilisé ma faiblesse pour révéler ce qu’il souhaitait révéler de lui à cette dame. Un peu plus tard, en quittant la boutique, comme en écho à ce que Jésus avait dit à un bien meilleur théologien que moi, il y a 800 ans, j’entendis comme une petite voix intérieure me murmurer : « Tu n’as pas trop mal parlé de moi, Thomas ! »

Présence d’Esprit

Thomas Belleil

Editions des Béatitudes

256 p. – 13,5 x 21 cm – 17,5€

www.editions-beatitudes.com