Prière d'intercession fervente

I – EXHORTATION PRÉLIMINAIRE

A – “La supplication fervente du Juste a beaucoup de puissance” (Jc 5,16)

Si vous voulez que vos bien-aimés: enfants, époux(se), un membre de votre famille ou un frère dans la foi, entrent pleinement dans la bénédiction de Dieu et soient hors d’atteinte de Satan, il vous faudra les présenter à Dieu chaque jour dans une authentique prière de foi expectante qui s’appuie fermement sur la Parole vivante : Jésus-Christ, “le Verbe qui s’est fait chair” (Jn 1,14). Alors, non seulement le Seigneur vous récompensera de sa présence mais Il vous bénira ainsi que vos bien aimés. Vous aurez trouvé parce que vous aurez cherché. Dans cette quête de Dieu, il vous faut aussi jeûner et veiller pour vos bien aimés. Votre prière ardente et fervente “aura une grande efficacité” (Jc 5,16). Persévérez, tenez ferme durant des mois s’il le faut, comme d’inlassables veilleurs, jusqu’à la moisson abondante, celle que produit “la parole qui sort de la bouche de Dieu” (Is 55,11).

***

Dans l’intercession fervente, on proclame la Parole de Dieu qui est action puisque Dieu lui-même “veille sur sa Parole pour l’accomplir” (Jr 1,12). Si on la proclame dans la foi en l’appliquant à la personne pour qui nous prions, cette Parole de bénédiction agit en elle pour la conformer à la vision du Seigneur sur elle. Or Dieu seul voit juste les choses comme elles sont et tout homme sans idée du mal.

“Tes yeux sont trop purs pour voir le mal, tu ne peux regarder l’oppression…” (Ha 1,13).

“Seigneur, Tu fais justice aux opprimés, aux affamés Tu donnes le pain, Tu délies les enchaînés, Tu rends la vue aux aveugles, redresses les accablés” (Ps 146, 7-8).

Lorsque vous intercédez pour une personne qui est sous l’oppression de la colère ou d’un esprit dominateur, la Parole de Dieu que vous dites à son esprit dans la foi s’accomplit selon la volonté de Dieu surtout si vous énoncez en même temps les fruits que produira cette parole dans sa vie.

Un jour, une femme énervée par sa bonne fut prise d’une violente colère. Son mari entendant de loin ses cris se mît à dire et à répéter à l’esprit de sa femme en appelant son nom: “La paix de Jésus ressuscité est en toi. La paix de Jésus ! La paix de Jésus! “Tout en criant, la femme quitta la cuisine et se dirigea vers la chambre où se trouvait son mari. À mesure qu’elle s’approchait, son ton baissait. En l’apercevant, son mari lui demanda ce qui se passait. Elle se tut un moment et dit: “Rien! Ça va maintenant. Au fond, pourquoi donc me suis-je tant énervée ?” Elle sourit. La paix de Jésus et sans doute le pardon étaient-entrés en elle. Sans un mot, son mari l’embrassa et lui dit: “C’est fini ! Gloire à Dieu !”

Par la proclamation de la Parole de Dieu d’une part, la prise d’autorité sur les démons au Nom de Jésus, “la prière avec l’Esprit, dite prière en langues” (1 Co 14,15-18), d’autre part, vous pouvez édifier dans le Christ vos enfants, votre conjoint ou votre conjointe, vos proches engagés sur une mauvaise pente, hors du droit chemin.

Vous vous tiendrez sur la brèche (Ez 22, 30) pour que Dieu les libère de l’influence satanique et les protège de tout danger. Dans votre prière, vous parlerez à leur esprit en les appelant par leur nom pour semer en eux la Parole de vie, la Parole de Dieu “qui ne revient pas vers Lui sans effet, sans avoir accompli ce qu’Il a voulu et réalisé l’objet de sa mission” (Is 55,11). “Mes paroles, a dit Jésus, sont esprit et elles sont vie” (Jn 6,63).

Mais avant d’entrer en présence de Dieu, pardonnez à vos offenseurs, à vos ennemis, bénissez les, priez pour eux ; manifestez-leur de l’amour, la plus grande force du monde. Alors Dieu vous pardonnera vos péchés, vos manquements si vous le Lui demandez. Cependant votre seul ennemi c’est toujours le diable et non les autres. Ne cédez pas à vos émotions: colère, amertume, ressentiment, plaintes, découragement; à vos peurs, à vos doutes, à votre orgueil. Ne critiquez personne, ni votre Église ni les circonstances de votre vie. Ne dites pas de paroles négatives ou haineuses. Renoncez à toute pratique occulte, au spiritisme, à la voyance, aux engagement ésotériques et au Nouvel Âge. Agissez comme un vrai croyant dans votre famille et le Sang de Jésus couvrira tous les habitants de votre maison. L’amour parfait chasse la crainte (1 Jn 4, 18). La foi est le contraire de la peur. Elle ne repose pas sur les sentiments, mais sur la Parole de Dieu et la confiance en Jésus.

Quand nous prions pour les autres, nous les faisons entrer dans la lumière de Dieu. Plongez vos bien-aimés dans le Coeur transpercé de Jésus, le foyer de la miséricorde divine. Invoquez sur eux le Sang précieux de l’Agneau de Dieu qui libère et régénère. Demandez l’intercession de la Vierge Marie et de leur ange gardien pour que leur vie glorifie le Seigneur. Pour que votre prière porte du fruit, vous devez renouveler votre intelligence, votre jugement (Rm 12,2), car une intelligence qui ne sert pas l’amour et la vérité conduit à la perversion du coeur. Ravivez votre foi en Jésus-Christ. Repentez-vous en pleurant sur vos péchés qui ont crucifié Jésus. Se repentir veut dire aussi changer d’état d’esprit et d’attitude, confesser son péché, et demander à Dieu la grâce de s’en détacher. Nous ne pouvons pas vivre dans le péché et nous attendre à rester consacrés dans l’autorité de Dieu.

Il faut se rendre soi-même inaccessible aux attaques de Satan pour devenir un témoin actif du Christ dans sa famille. Il faut que nous soyons sauvés, bénis nous-même pour bénir les autres, (Za 8,13) car “tout ce que nous demandons à Dieu, il nous l’accorde, parce que nous sommes fidèles à ses commandements, et que nous faisons ce qui lui plaît” (1 Jn 3, 22), en demeurant fermes dans l’amour, dans la foi, dans la confiance, car “sans la foi, il est impossible de lui plaire” (He 11,6). “Avançons-nous donc avec pleine assurance vers le Dieu tout puissant qui fait grâce, pour obtenir miséricorde et recevoir, en temps voulu, la grâce de son secours” (He 4,16). Cela signifie marcher par la foi. Jésus a dit : “Tout est possible à celui qui croit” (Mc 9,23). Il peut chasser les démons et ressusciter les morts. Et encore : “Ne t’ai-je pas dit que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu.” (Jn 11,40) “Mais demandez avec foi, sans hésitation, car celui qui hésite ressemble au flot de la mer que le vent soulève et agite. Qu’il ne s’imagine pas, cet homme-là, recevoir quoi que ce soit du Seigneur : homme à l’âme partagée, inconstant dans toutes ses voies” (Jc 1, 6-8) !

Prière d’intercession fervente

Jean Pliya

Ephèse Edition

28 p. – 10,5 x 15 cm – 3€

https://ephese.fr/